Les ressources humaines : levier de développement économique

Entretien avec Etienne ROUGEAUX Vice-Président de la Communauté de Communes du Val d’Amour chargé du développement économique
La Communauté de Communes du Val d’Amour s’est lancée depuis 3 ans dans une démarche de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences sur son territoire. Etienne ROUGEAUX nous rapporte ici le moyen que les élus ont trouvé pour mobiliser les ressources et partenariats et répondre aux besoins des entreprises et de la population. « Comment trouver une alternative aux gros investissements quand les ressources du territoire sont limitées ? », ou « travailler à l’essor de son territoire en valorisant aussi l’emploi et les ressources humaines ». C’est à l’issue d’un appel à projets lancé, que les élus ont retenu l’offre groupée des 3 Chambres, impliquant la Plateforme RH Jura et ses partenaires pour accompagner cette manière de développer l’économie du Val d’Amour.

La Communauté de Communes du Val d’Amour s’est lancée il y a trois ans dans un dispositif de Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences sur son territoire. Pourquoi ce choix ?
Au départ, nous nous sommes dit que la compétence développement économique se limitait souvent à l’aménagement d’une activité, or cela ne peut pas être que ça, que de l’immobilier ou du foncier d’entreprise. C’est à partir de là, en discutant avec la Plateforme RH Jura car nous n’avons pas fait les choses tout seul, que nous avons décidé de faire de la RH un levier de développement économique complémentaire à l’immobilier d’entreprise ; il ne s’agissait pas de faire l’un ou l’autre, mais plutôt l’un ET l’autre.
Cette démarche vise des Communauté de communes rurales de 8 à 25 000 habitants qui n’ont pas les moyens de faire des cathédrales, des bâtiments relais, …, mais par contre peuvent travailler sur la problématique des RH que rencontre les entreprises. Ensuite, nous avons travaillé tous ensembles.

Concrètement, quel est le rôle de la collectivité ?
Son rôle n’est vraiment pas de faire à la place de … mais d’être l’animateur, le catalyseur, le lien avec le territoire et d’impliquer les consulaires, les structures et réseaux initiative France, Boutique de gestion, Pôle emploi, SIAE, Collèges, vraiment au sens large, pour qu’elles travaillent ensemble et répondent aux demandes et besoins du territoire.

Où en êtes-vous aujourd’hui ?

Nous avons initié puis développé un guichet unique, un point contact entreprises (visites face à face, soirées, réunions, …), pour comprendre, et amener au plus juste des services et prestations de proximité adaptés au contexte du terrain et des nouvelles compétences aux entreprises. C’est essentiel, et il faut le faire en s’efforçant ensemble, de mettre en adéquation les besoins de recrutement et les demandes d’emploi. Il faut être facilitateur du renforcement de ces liens avec et entre les acteurs sur notre territoire et les entreprises. C’est un axe majeur pour le Val d’Amour. Nous travaillons sur le long terme c’est évident. Nous avons une chargée de mission qui développe un super réseau et qui l’active à chaque demande. L’idée pour notre intervention c’est : surtout ne pas répondre nous-même à la question (nous empêcher de …), mais bien d’activer qui nous apporte la meilleure réponse à la demande. Cette activation est le c½ur de la démarche et il commence à donner des résultats.
C’est donc bien notre rôle, dans une logique de travail dans la durée pour construire une offre de services en réseau avec les intervenants économiques mobilisés à nos côtés, d’animer collectivement cette offre pour disposer d’un réel vivier de compétences. Parmi ces acteurs, la Plateforme RH Jura est pour nous le 1er pilier de la dynamique, car elle offre un noyau de savoir-faire et d’expertises réuni autour des 3 Chambres consulaires et de ses partenaires, pour accompagner notre Communauté de Communes (et sa chargée de mission) dans cette animation partagée au bénéfice des entreprises et de l’emploi.
Cette collaboration donne des fruits… parallèlement au travail de fond que nous conduisons auprès des jeunes générations pour qu’ils apportent un regard lucide sur les faiblesses et les forces de notre territoire, les opportunités pour leur avenir sur place.

Quels sont les enjeux pour le Val d’Amour ?
C’est la nécessité de défendre une nouvelle approche des territoires auprès des collectivités et de leurs élus, de donner une image attractive dans nos relations avec les entreprises installées, pour leurs projets de développement et auprès de celles susceptibles de venir. Nous devons nous adapter aux enjeux locaux et à la réalité de la ruralité… pour faire du « cousu main ».
Nous devons continuer dans notre démarche et notre plan d’action, en réseau de compétences, tout en confortant notre politique d’accueil d’activités et en particulier avec de nouveaux outils : espaces de type tiers-lieux, pépinières, etc. premiers sas pour le développement économique.

Le concret après 3 ans de partenariat avec la Plateforme RH Jura ?
C’est le rapprochement des élus et des organismes « institutionnels » avec les entreprises et la mise en relation, le réseau ainsi constitué… En quelque sorte une nouvelle proximité des entreprises avec les partenaires de cette GPEC(1) Territoriale au service des entreprises, les 3 Chambres consulaires et la Communauté de Communes grâce au croisement et à la complémentarité aujourd’hui bien confirmée des visions du territoire. Sur les actions elles ont été multiples, depuis le diagnostic économique, les contacts et prises de rendez-vous conjoints, les forums et soirée de l’entreprise, l’accompagnement concerté et plus efficace des projets, etc.

(1) Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences : mesures au bénéfice de la gestion RH des entreprises